Gestion des déchets océaniques : la Polynésie volontaire! - 09/06/2039

Mis à jour : 25 juin 2019



Vers la fin des années 2010, début des années 2020, différentes technologies de ramassage des déchets océaniques avaient été mises en place avec succès et avaient commencé à prendre en charge la problématique importante des déchets dérivants dans l’océan Pacifique.

Une zone de déchet de la taille d’un continent avait créé un émoi suffisamment fort pour déclencher des initiatives individuelles menant à des projets concrets tel que celui de Boyan Slat qui avait connu une célébrité mondiale.

Ce projet avait rapidement été mis en place mais une fois le ramassage commencé, se posait la question du traitement de ces déchets, une fois sortis de l’océan.

Pendant plusieurs années, cela était vu comme une problématique terminale, sans gain réel pour le territoire qui aurait accepté de les récupérer.

Il aura fallu attendre pour que les mentalités changent suffisamment pour voir les déchets come des éléments à valeur ajoutée potentielle et non comme éléments finis d’un cycle dépassé.

Grâce à cette évolution des mentalités, plusieurs organisations locales ont commencé à militer pour accueillir ces déchets océaniques et mettre en place, localement, une filière de récupération et de recyclage.

En effet, pendant longtemps, la problématique du recyclage en Polynésie était fortement freinée par le fait que nous ne produisions pas assez de déchet pour créer une filière rentable de recyclage au niveau local.

Il convenait donc de trouver un moyen pour disposer de suffisamment de matières premières pour développer une filière à fort potentiel de développement économique.

Ce sera désormais chose faite, le gouvernement ayant signé un protocole d’accord avec le consortium en charge du ramassage pour accueillir les déchets océaniques.

Une usine de retraitement sera construite dans les deux années à venir. Mais dès le mois prochain, les déchets commenceront à être stockés sur l’atoll de Moruroa avant d’être transformés pour démarrer une seconde vie et participer à la réduction de la pollution à l’échelle globale.

La décision du gouvernement a été saluée par le Forum des îles du Pacifique et la Polynésie, forte de son tissu industriel actuel, pourrait avoir le potentiel de se présenter comme un hub de la transformation des déchets.

Une chance pour le développement économique local car le projet gouvernemental se contentera de produire une nouvelle matière première, mise à disposition des entreprises locales pour produire différents biens de consommation exportés dans toute la région Pacifique.

De quoi développer des emplois pour différents niveaux de qualification puisque le projet nécessitera tant du travailleur qualifié que des créateurs et designers de nouveaux produits, adaptés à la demande insulaire.

89757353

©2019 by Observatoire Océanien de Prospective - 2OP. Proudly created with Wix.com