Exploitations des plateaux intérieurs de Tahiti - Le concours est lancé! - 12/06/2049

Mis à jour : 25 juin 2019



Avec la croissance économique qu’a connu notre pays depuis les 10/15 dernière années, a de plus en plus commencé à se poser la question de l’extension urbaine et de la gestion démographique de la population.

En effet, bien que des dynamiques de relocalisation dans les archipels ont été initiées par le gouvernement, il n’en demeure pas moins que, sociologiquement historiquement, Tahiti demeure l’île la plus peuplée.

Face à cette contrainte et cette pression grandissantes, il convenait de proposer des solutions pour permettre à la population de trouver des logements sans générer une densité de population trop importante. En effet, une densité trop importante est souvent liée à des problèmes socio-économiques importants.

Le fait est que la réalité géographique limite grandement les possibilités d’expansion: coincée entre mer et montagne, l’urbanisation de l’île a toujours été un grand problème et ce ne sont pas les embouteillages des premières décennies des années 2000 qui nous diront le contraire!

C’est pourquoi en 2020, le gouvernement avait levé l’interdiction des immeubles de grande hauteur (IGH) pour permettre de construire des bâtiments de plus que R+6 comme ce fut pendant longtemps le cas.

Si cela a pu aider à libérer des espaces, plus professionnels que résidentiels cela dit, il n’en demeure pas moins que cela n’a pas aider à décongestionner la capitale. Et le développement de la Presqu’île s’est rapidement retrouvé face à la même problématique de super-densité entre mer et montagne.

C’est pourquoi, il y a quelques temps, le gouvernement a réfléchi à la possibilité d’exploiter les plateaux intérieurs de l’île de Tahiti. Ces zones présentent en effet beaucoup d’avantage : forte surface relativement plane facilitant l’implantation de communautés plus ou moins urbanisées à moindre coût que sur des pans de montagnes ou de collines.

Cependant, se pose bien évidemment la question inévitable de l’impact environnemental des ces nouvelles implantations. Il n’est désormais plus admis par la population que de quelconques développements urbains importent trop fortement l’environnement local.

Un concours a donc été lancé, localement et internationalement pour rechercher des idées pour des ensembles d’habitations à moindre coût environnemental. Le concours, lancé il y a un an et demi, a vu la participation importante des nouvelles sociétés travaillant à la colonisation de la planète Mars.

En effet, les défis, bien que sur des planètes différentes, sont similaires en challenge : contrainte environnementale, nécessité d’ensembles auto-suffisants, confort et sécurité dans des éléments modulables facilement évolutif et déplaçables.

Le challenge est de taille mais l’innovation qui en sortira n’en sera que plus efficace!

Et quelle belle allégorie que les îles du Pacifique bénéficient des technologies de peuplement extra-planétaire, nous ramenant au temps où les Polynésiens, sur leurs pirogues doubles, partirent à la conquête d’un “autre monde” en colonisant l’Océan à une époque où la navigation n’en était qu’à ses balbutiements.

89757353

©2019 by Observatoire Océanien de Prospective - 2OP. Proudly created with Wix.com