89757353

©2019 by Observatoire Océanien de Prospective - 2OP. Proudly created with Wix.com

Lunettes AR connectées pour enfants: les parents inquiets - 07/10/2039

Les associations de parents d’élèves sont de plus en plus vocales quant à la problématique liée à l’usage des lunettes à réalité augmentée.

A l’heure où de plus en plus d’écoles souhaitent intégrer cette outil dans leur démarche pédagogique, beaucoup de parents estiment que ce nouvel outil impacte l’apprentissage des enfants et nuit à leur capacité de concentration.


Pourtant, les récentes recherches menées en la matière ne laissent pas penser que ce nouvel outil (qui a été conçu pour la première fois dans les années 2010 par la société Google) aient un quelconque impact sur le développement cérébral et la concentration.

Bien évidemment, comme tout outil nouveau, il demande à être appréhendé et notre cerveau aura à développer les réflexes et cadres psychosensoriels nécessaires à la maîtrise intellectuelle de l’outil. Car, en effet, l’oeil humain se voit désormais “inondé” (le mot est fort) d’informations multiples et variées qui nécessairement impactent la perception sensorielle cérébrale.


Mais, assurent les chercheurs, la problématique est différente avec cet outil que cela n’a pu l’être par le passé. En effet, lors de l’avènement du téléphone mobile, la même discussion envahissait les magazines et réunions de parents d’élèves ou pédopsychiatres. Mais il est vrai qu’à l’époque le changement était bien plus important car jusqu’alors, hormis la télévision dont l’usage n’était pas aussi persistant, les affichages étaient immobiles et sur plans spécifiques.


L’arrivée des écrans mobiles a profondément modifié cette situation et a créé un environnement dans lequel notre cerveau était en permanence “bombardé” d’informations dynamiques, évolutives et, principal souci, très attractives! La plupart des applications étant en effet conçues pour être le plus attractive possible et implémentes sur la base de nos schémas mentaux relatifs à l’addiction.


Mais, depuis, fort de ses grandes capacités d’adaptation, notre cerveau a appris (sur 2 générations) à intégrer ces messages dynamiques et évolutifs et dès lors la transition sur la réalité augmentée se fait de façon plus douce.


De là à dire que l’outil est inoffensif il y a un grand pas que nous n’oserons franchir pour le moment. Les études et analyses n’en sont qu’au début et le phénomène est encore récent.


Et, comme tout outil, cela dépendra bien sûr de l’usage que nous en ferons et de comment nous construirons nos démarches éducatives pour aider nos enfants à grandir avec cet outil dans un environnement technologique de plus en plus invasif du corps humain. Et les récents développements de Neuralink seront sûrement plus tôt que prévu l’objet d’un article de notre part!